Qourratou-l-’Ouyoun

Pour les Classes Al-Ajouroumiya, Lamiyatou-l-af’al, Al-Waraqat, Ar-Rissala, Dar El Hikma a choisi d’utiliser la méthode des Moutounes. L’ouvrage support, Qourratou-l-’Ouyoun, a été élaboré par l’association. C’est un recueil de textes de références (Moutounes) dans diverses sciences et reconnus dans le monde musulman. Ces textes ont été étudiés puis enseignés par les plus grands savants d’hier et d’aujourd’hui. De nos jours, ils sont fortement recommandés pour acquérir une science dans n’importe quel domaine.

Le procédé consiste à étudier et mémoriser les textes. Cette méthode est celle des pieux prédécesseurs. C’est la meilleure façon d’apprendre la science, de la retenir et de la maîtriser. Ibn Wahab, qu’Allah lui fasse miséricorde, a dit : « J’ai entendu El Imam Malik dire : sérénité, quiétude et crainte sont les maître-mots de l’étudiant ; son droit chemin est de suivre les traces de ceux qui l’ont précédé ». Celui qui veut donc réussir ne doit pas s’en écarter.

Présentation de moutouns de Qourratou-l-‘ouyoun

Ce Matn écrit sous forme de poème est étudié à Dar El Hikma. Il s’agit d’un texte de 150 vers répartis sur trente-cinq chapitres. Al-Ajouroumiya regroupe l’ensemble des règles de base de la grammaire arabe (Annahu). Cette science, axée sur la terminaison des mots (la ou les dernières lettres), est d’une importance capitale car elle permet de comprendre le Coran et les Ahadiths. Elle permet d’éviter les erreurs qui pourraient modifier le sens d’un mot ou même d’une phrase. Cette science est essentielle pour pouvoir s’exprimer en arabe. C'est pour cette raison que l’émir des croyants, Omar Ibn Al-khattab (qu’Allah l’agrée) a dit : « Apprenez An-nahu comme vous apprenez les Sunna et les Obligations » (Bahjato Almajalis de Ibn Abdalbar, qu’Allah lui fasse miséricorde)

Écrit sous forme de poème, ce Matn permet d’acquérir du vocabulaire de manière originale. L'élève mémorisera des mots composés des mêmes lettres, la seule différence étant la Harakat de la première lettre (le fait de changer une Harakat, change le sens du mot). L'élève mémorisera donc trois mots différents pour un même radical. Au total, ce Matn regroupe 3x32 mots.

Écrit sous forme de poème, ce Matn, est axé sur la « conjugaison » (As-sarf). Cette science permet de décliner des mots selon des règles précises. Les élèves étudieront à travers ce livre la construction des mots. Cette science permet de trouver un verbe à partir d’un nom et un nom à partir d'un verbe. Trouver les racines des mots permet de mieux les comprendre, de mieux les assimiler et de les utiliser correctement. Cette science est si importante que de nombreux savants, tel que Ibn Faris (qu’Allah lui fasse miséricorde), n’ont cessé de répéter que « si une personne n’étudie pas As-sarf, alors elle est passée à côté de tout ».

Ce poème est un appel au bon comportement. A travers ce Matn, l’auteur prodigue à l’ensemble de la communauté quelques conseils sur le bon comportement à adopter envers ses parents, ses proches, ses enseignants, les savants, ses invités, ainsi que sur la manière de se comporter dans les assises de science.

Parmi les sciences de la langue arabe, l’éloquence (Albalagha) est certainement l’une des plus extraordinaire. Ce Matn passe en revue toutes les règles relatives à la place des mots dans une phrase. Cette science, de moins en moins enseignée à travers le monde, permet d'avoir une autre compréhension du livre d’Allah. Elle permet de comprendre la syntaxe des versets. Cette science permet de renforcer la relation entre le croyant et le Livre d’Allah. Abou Hilal Al’askari a dit : « Sache que la meilleure des sciences à enseigner ainsi que celle qui est préférable d’apprendre après celle qui est propre à la connaissance d’Allah l’Exalté, c’est bien la science de l’éloquence et de la rhétorique, celles avec lesquelles on contemple les miracles du Livre d’Allah le Très haut ».

Ce Matn d’environ 240 vers permet de mettre en pratique les notions étudiées dans les précédents Moutounes. Ayant pour thème les fondements de la jurisprudence (Oussoul Alfiqh), ce poème permet d’acquérir les outils nécessaires à la compréhension du Coran et de la Sounna. Grâce à cette science, on comprend comment les savants ont pu tirer des deux sources sacrées (le Coran et la Sounna) les règles qui régissent le quotidien des musulmans (ce qui est obligatoire et interdit ainsi que ce qui est préférable et détestable).